vendredi 6 avril 2012

Le Cloud Computing


Le Cloud Computing, aussi appelé informatique en nuage, est un concept relativement récent. Celui-ci est entièrement lié à Internet.
Aussi bien utilisé par les entreprises que par l’utilisateur lambda, le cloud computing permet de déporter sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste client de l’utilisateur.
En d’autres termes, le stockage des informations et le traitement de celles-ci sont réalisés sur des serveurs du monde entier, votre seule préoccupation étant de tenir à jour ces données via une application généralement disponible depuis votre navigateur web (elle vous est fournie par le prestataire de service). Plus besoin donc, d’installer un logiciel spécifique sur votre ordinateur par exemple.

Ainsi, on peut citer Google comme l’un des principaux acteurs du Cloud, notamment grâce aux nombreuses applications qu’il propose, tel que Google Docs. Cette dernière vous permet de mettre vos documents sur un serveur en ligne et d’y avoir accès n’importe où pour les modifier à volonté. Amazon est lui aussi l’un des pionniers de ce concept mais est d’avantage orienté vers les entreprises. D’autres services reposent sur le cloud computing: Dropbox, Windows Azure, Zoho, CloudBees, NetSuite etc.
5 grandes caractéristiques définissent le cloud computing et ses principaux avantages:
  • Service à la demande: Il n’y a pas d’intervention humaine, tout est automatisé et en libre service.
  • Accessible partout: Les applications étant accessibles depuis Internet, vous pouvez y accéder où que vous soyez dans le monde si vous disposez d’une connexion. La multiplication constante des points d’accès Internet partout autour de nous joue un rôle crucial dans le développement du Cloud Computing.
  • Ressources communes: De nombreux utilisateurs utilisent un même service, la séparation entre eux et vous-même n’est que virtuelle. Il est très facile de partager de l’information et des environnements de travail.
  • Extensibilité rapide: Augmentation de la capacité sur demande. Le service s’adapte aux besoins du consommateur, sa flexibilité permet d’éviter des coûts inutiles.
  • Utilisation comptabilisée: Les frais de base sont très faibles, parfois même inexistants. Vous êtes facturés uniquement pour les ressources que vous utilisez.
Malgré tous ces avantages, il existe plusieurs inconvénients au Cloud Computing. On peut par exemple citer le fait qu’aucun fournisseur de service ne peut garantir à 100% un accès permanent à vos informations. Le client est donc dépendant de la qualité du réseau. La plupart des fournisseurs visent cependant un taux de disponibilité allant jusqu’à 99,9%, les coupures ne dépassent dès lors pas les quelques heures par an.
Un problème se pose également au niveau de la sécurité des informations, notamment lors du transfert de celles-ci entre le client et le serveur distant. Toutefois, les compagnies proposant des services de Cloud Computing sont extrêmement dépendantes de leur réputation et ont donc tout intérêt à protéger au mieux les informations qu’elles hébergent ou font transiter. Une intrusion pourrait être financièrement fatale, les clients risquent de fuir si le service ne dispose pas de la protection adéquate.
Enfin, l’utilisateur n’est plus maître de ses propres applications et donc de leurs cycles de vie. Il ne décide plus de la façon dont les programmes fonctionnent. Des problèmes d’aspects juridiques se posent également (où vont être localisée les données ? Quelles sont les obligations de confidentialité ? etc.)
Le cloud computing se divise en 3 modèles de services:
  1. Software as a service (SaaS): Ce sont les logiciels web prêts à être utilisés directement par l’utilisateur final.
  2. Platform as a service (PaaS): Ce modèle concerne les développeurs et la partie système. C’est l’environnement nécessaire pour déployer une application web, pour l’exécuter.
  3. Infrastructure as a service (IaaS): Il s’agit de l’infrastructure matérielle, louée à la demande : stockage, machines virtuelles, OS…
Le déploiement d’un service de ce type peut quant à lui se faire de manière privé (dédié à une seule organisation), communautaire (entente entre plusieurs organisations) ou public (offre disponible pour tous). Si l’on mélange plusieurs de ces aspects, le déploiement sera de type hybride.
Ce concept propose donc des avantages considérables qu’il ne faudrait surtout pas négliger. Outre le fait de proposer un accès mondial à l’information privé, il permet aux entreprises de réaliser des économies en évitant certains coûts d’infrastructures informatiques et de personnel lié à cela. Cependant, malgré le fait que les grands acteurs du Cloud montrent depuis plusieurs années une grande fiabilité (hormis l’épisode catastrophe de Sony), beaucoup ont encore peur de laisser leurs informations entre des mains étrangères.
Dès lors que votre ordinateur est connecté à Internet, celui-ci est exposé à des risques. En tant que simple utilisateur je pense qu’une entreprise comme Google est sans doute plus apte à protéger des données que moi même avec un simple anti-virus. Dans le cas d’une entreprise les enjeux sont différents, les conséquences aussi. Faut-il risquer de mettre en ligne des documents sensibles pour notre activité ? Tout cela dans le fond n’est qu’une question de confiance.
Et vous, qu’en pensez-vous ? Utilisez-vous régulièrement des services de Cloud Computing ? Avez-vous confiance en ceux-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire